3 astuces pour aborder une course de nuit ?

frontaleNous sommes tous habitués à courir en début de matinée, et parfois en milieu d’après midi, mais les courses au départ tardif  sont un peu plus rares. Cependant, lorsque l’on aborde des courses nocturnes,  nous sommes amenés à gérer différemment de l’habitude de nombreux paramètres :
L’alimentation, La visibilité et les particularités de la course de nuit.

Bien évidemment, le mieux étant toujours de pouvoir se tester dans des conditions similaires avant d’aborder la course.
Mais entre le dire et le faire, on est parfois pris de cours …

L’ALIMENTATION AVANT COURSE

En ce qui me concerne, il s’agit là d’un point crucial, car ayant déjà quelques difficultés naturelles à gérer les caprices de mon tube digestif, je dois aborder ce point avec le plus grand soin.

Après de nombreux tests divers et variés, voici quelques conseils.

  • Le matin : un copieux petit déjeuner
    • pain, confiture, céréales, fromage, thé, miel
  • Repas de midi :
    • repas normal, ni trop léger ni trop copieux : poulet, riz & pommes de terre, fromage blanc confiture en dessert
  • Petit déjeuner vers 16H
    • pain grillé , confiture, miel, fromage

S’HYDRATER AVANT TOUT

Ne pas oublier de boire avant d’avoir soif,  car une perte d’eau représentant 2% à 4% du poids corporel (1,5 l pour un sujet de 70kgs) entraîne une diminution de 20% de l’efficacité neuromusculaire et une élévation de la température interne du corps.Plus le coureur perd d’eau, moins il sue et plus la température interne du corps augmente et plus les capacités diminuent

L’ALIMENTATION PENDANT LA COURSE

Il est conseillé pour les épreuves de plus de 1 heure, de prendre des gels énergétiques tous les 30-40mn, et d’associer dans le bidon d’eau un complément antioxydant, qui permet de remplir les pertes de minéraux éliminés dans la transpiration : un point important pour éviter de ce déshydrater et pour limiter les crampes.

bandeau_trail_fr__027102600_1650_12072016

LA VISIBILITÉ 

La nuit, comme on dit, tous les chats sont gris !! et la visibilité est nettement réduite

Dans ces conditions, le choix de l’éclairage, et donc de la frontale, est primordial. Nous ne saurions trop conseiller d’opter pour une lampe offrant une grande puissance lumineuse, surtout à courte et moyenne distance. Il n’est pas nécessaire d’éclairer très loin, mais il faut avoir une bonne visibilité de près.

Optez également pour un éclairage réglable en puissance, il n’est pas toujours nécessaire d’y voir comme en plein jour, à la longue une puissance trop élevée finira par vous aveugler. Il faut doser en fonction de la difficulté du terrain ainsi que de l’environnement (éclairage public, autres coureurs,…) pour y voir clair, sans excès.

CHOISIR UNE LAMPE FRONTALE ?

Voici le Comparatif LAMPES FRONTALES